Rechercher une formation

Conseils pour reussir sa formation

Le permis auto est composé de deux épreuves que vous devez passer dans cet ordre : le code (connu également sous le nom scientifique de l'ETG pour Epreuve Théorique Générale), destiné à vérifier vos acquisitions théoriques, et  la conduite servant à vérifier votre capacité pratique à conduire.

Conseils pour le code

Code de la route : Restez logique !!!

Pour le code, vous devez répondre à 40 questions et  ne pas commettre plus de 5 fautes pour être admis.

L’épreuve se déroule de la façon suivante : un inspecteur du permis de conduire vous accueille individuellement dans la salle d’examen. Il vous présente ensuite les consignes de l’épreuve ainsi que le fonctionnement du boîtier que vous devez utiliser pour répondre.
Peut alors commencer la projection des 40 diapos. Pour chacune d’elles, la question sera sonore et écrite sous la diapo. Vous disposez de 10 secondes pour répondre avant la diapo suivante. A la fin de l’épreuve, l’inspecteur vérifie individuellement vos réponses. Plus de 5 fautes, vous êtes ajourné, moins de 5 fautes, vous êtes admis. Votre code est alors valable 2 ans (3 ans en AAC) et vous donne droit à 5 présentations à l’épreuve pratique.




Le secret du code : le travail à l'auto-école

Bien entendu, mais c’est une évidence, il ne faut se présenter à l’examen que lorsque que l’on maîtrise parfaitement les règles de circulation et les comportements à tenir face aux situations de conduite. D’un seul coup, les questions deviennent très claires et pas si difficiles que ça.

C’est en assistant régulièrement aux cours de code que l’on atteint le niveau nécessaire.
Posez les questions qui vous viennent à l'esprit afin de clarifier au mieux, les formateurs sont la pour vous aider.

Ecoutez et analysez attentivement et calmement les questions, relisez-les en cas de doute. Très souvent, des réponses sont fausses non pas parce-que les questions sont mal formulées, mais parce-qu’elles ont été mal interprétées. Il faut se mettre dans la logique de l’examen, c'est-à-dire dans celle que vous avez connue à l’école de conduite, lors des tests de code auxquels vous avez participé. Plus vous en ferez, moins vous serez surpris le jour de l’examen. Les formateurs vous donnerons toutes les astuces pour analyser les images.

Ne cherchez pas de piège où il n’y en a pas, mais il y a en revanche un niveau de connaissances à acquérir et une logique dans sa réflexion, c'est bien souvent en cherchant compliqué que l'on fait des fautes.

Utilisez le temps dont vous disposez pour répondre sans vous précipiter. Vous avez 10 secondes pour réfléchir et elles sont utiles. Se tromper et devoir manipuler le boîtier pour rectifier son erreur est très déstabilisant et fait perdre du temps, ce qui se répercute sur la question suivante. Quand une question est passée, elle est passée. Il faut l’oublier. Inutile de ressasser un doute qui va perturber votre réflexion pour traiter les questions à venir. De toute façon, il n’est pas possible de revenir en arrière.

Maîtrisez bien l’utilisation de la télécommande, elle reste d’un maniement simple mais ce n’est pas le jour de l’examen qu’il faut s’en inquiéter. Bien que l’inspecteur explique son fonctionnement en début d’épreuve, c’est là encore en vous entraînant à l’auto-école qu’elle sera facile à utiliser. Enfin, les questions concernant les comportements à adopter face à certaines situations s’appréhendent d’autant mieux que vous avez déjà commencé les leçons de conduite. N’hésitez pas à mener de front apprentissages théorique et pratique, les situations deviendront concrètes et les réponses plus évidentes.

Conseils pour la conduite.

Circulation : Les règles du jeu

En ce qui concerne la conduite, l’épreuve dure 35 minutes dont 25 de circulation où vous devez conduire sans jamais mettre en jeu votre sécurité ou celle des autres.

Le parcours est à l’initiative de l’inspecteur qui vous indique les directions à suivre. Une partie sera en milieu urbain, une autre sur route ou autoroute. Il vous sera demandé d’effectuer des vérifications à l’intérieur et à l’extérieur de votre véhicule, ainsi que la réalisation de 2 manœuvres choisies par l’inspecteur.

Celui-ci dispose d’une fiche de notation qu’il renseigne au fur et à mesure de votre prestation. Le résultat de votre examen vous sera communiqué ultérieurement par courrier.

Ces conditions rigoureuses sont destinées à traiter sur un pied d’égalité tous les candidats. Elles doivent permettre à l’inspecteur de décider si vous êtes devenu un conducteur sûr, responsable et autonome.

Il faut comprendre que les erreurs en la matière peuvent être lourdes de conséquences. Imaginez un conducteur qui vient d’avoir son permis et qui provoque un accident...quelle responsabilité pour l’inspecteur qui n’a pas détecté les insuffisances de sa formation !

Malgré cela, de nombreux candidats considèrent l’examen comme un enchaînement de pièges, placés là exprès à leur intention, dans le seul but de les prendre en défaut : l’inspecteur est incompétent, le parcours impossible, les questions incompréhensibles… Autant d’excuses pour justifier un échec, mais sans aucun rapport avec la réalité.

Par contre, il est certain que des conseils sont indispensables pour éviter la frustration d’un ajournement.

Etablissez de bonnes relations avec votre inspecteur

Considérez ce jour comme exceptionnel. Vous allez pouvoir montrer votre talent, vos capacités, vos aptitudes. Vous ne venez pas pour être jugé mais pour démontrer votre savoir-faire. Vous êtes au centre de toutes les attentions. Tout le monde est là dans un seul but : vous "donner" le permis.

Ne subissez pas l’examen mais dominez-le.

Considérez l’inspecteur comme un collaborateur. Il n’est pas là pour vous sanctionner mais pour évaluer votre conduite, il est garant de votre sécurité.
N’hésitez pas à dialoguer avec lui, faites-lui part de vos interrogations ou de votre stress.
Il est formé pour vous aider, encore faut-il qu’il sache que vous avez besoin d’aide.
le CER sud permis vous propose des éxamens blancs pour vous mettre en condition.

Soyez convaincu qu’un inspecteur préfère donner un permis plutôt que de le refuser.


Conduite : Relax et n'écoutez pas les ragots

Dans la pratique, allez, quoi qu’il arrive, jusqu’au bout de votre examen, rien n'est perdu.

Ne baissez jamais les bras, tout n'est pas fini à la première petite faute. Utilisez les 35 minutes pour montrer que vous êtes compétent et que la faute que vous avez commise n’était que ponctuelle.

Il est presque toujours possible d'inverser la tendance.

N’écoutez pas les rumeurs. Elles circulent systématiquement sur les centres d’examen. Elles sont d’ailleurs véhiculées par ceux qui ont échoué. N’oubliez pas que vous êtes du côté des gagnants et pas des perdants. Laisser-les donc déverser leurs rancœurs. Ce jour là, rien ne peut vous atteindre.

Si vous êtes en formation accompagnée, adoptez la « conduite permis », attention à l’allure et à la position sur la chaussée, vous êtes généralement beaucoup trop rapide et positionné trop à gauche sur la chaussée.


Gérez votre stress, comme pour tous les examens

Enfin, le stress. Il est tout à fait normal de ressentir du stress le jour de votre examen.
Le problème est de le gérer et de le vivre comme un phénomène stimulant et non paralysant, donc mieux vous serez préparé à le vivre, mieux vous le dominerez.

Sachez que tous les candidats sont plus ou moins stressés ; vous n’êtes pas le seul.

Les inspecteurs sont habitués et formés pour vous aider dans cette situation. Ils ne tiendront par exemple jamais compte des erreurs que vous pourriez faire en début de parcours.

Pour dominer votre stress, il faut être en forme : dormez suffisamment la nuit précédant l’examen ; Mangez normalement ; Pensez à vous hydrater régulièrement, nous sommes constitués de 80% d’eau, elle est notre essence et en plus elle permet d’éliminer les toxines produites par le stress.

Important : ne faites pas d’auto-médication, les anxiolytiques et dérivés du même type vont diminuer votre attention et votre vigilance, pas votre stress.

Pendant l’épreuve, pensez à respirer profondément, les apports massifs d’oxygène sont des coups de vitamines instantanés pour votre cerveau !


Des pièges, non... mais une évaluation rigoureuse

L'examen du permis de conduire n'est pas le parcours du combattant redouté.

Les inspecteurs du permis de conduire ne sont pas incompétents, bien au contraire, ils ont une responsabilité importante. Ils utilisent des méthodes communes pour évaluer votre conduite et votre capacité à gérer les situations d'urgences quand vous serrez un conducteur à part entière.

L'itinéraire n'est pas fait pour vous piéger, il n'y a pas de routes spécialement faites pour les examens, elles sont les mêmes que vous trouverez tout au long de votre vie d'automobiliste.

Les questions de code ne sont pas conçues au seul but d’être incomprises, mais formulées pour évaluer votre logique de réflexion. N’oubliez pas que tout le monde est capable de réussir l’examen et vous aussi grâce à ces quelques conseils.

Le permis de conduire est un moment important dans votre vie. Pour preuve, tous les conducteurs se souviennent d'une anecdote à raconter lors de cette étape importante de la vie.

Enfin, le permis de conduire constitue la preuve de votre capacité à partager un espace social avec autrui et élargit considérablement votre liberté de déplacement.